Imprimer la page

Avis 145/12

Demande d’avis à la Commission de déontologie par un service

La Commission est saisie d’une demande d’avis émanant d’un service qui propose des familles de parrainage bénévoles, dans lesquelles des enfants peuvent être accueillis de façon ponctuelle et durable. La situation concernée est la suivante :

 

Dans le cadre de ce service, nous  recevons donc des candidatures de familles, et des demandes de mise en place de parrainage pour des enfants. Toutes deux font l’objet d’une analyse et d’une sélection.

Dernièrement, nous avons reçu la candidature d’une famille dont le profil est inhabituel. C’est au sujet de cette famille que nous venons vers vous afin de connaître votre avis. Monsieur et Madame X  sont mariés depuis 18 ans, ils vivent ensemble, ont  acheté une maison et sont tout à fait autonomes. Monsieur et Madame ont pris la décision de ne pas avoir d’enfant, mais ils désirent accueillir un enfant dans le cadre d’un parrainage.

Monsieur souffre d’un handicap suite à un accident durant son enfance. Il a été renversé par une voiture à l’âge de 6 ans. Il est resté dans le coma durant un mois et demi et il a subi plusieurs interventions médicales lourdes suite à cet accident. La dernière datant de 2009. Monsieur présente certaines difficultés au niveau de la prononciation, mais il est tout à fait compréhensible. Il est autonome, il travaille toujours à mi-temps dans un atelier protégé et a son permis de conduire. Madame travaille aussi à l’atelier protégé. Elle a été placée enfant en institution, puis elle a vécu en famille d’accueil. Elle garde un souvenir précieux de sa famille d’accueil avec qui elle est toujours en contact et qu’elle considère comme sa famille.  Madame semble présenter un léger retard.

 

Monsieur et Madame ont donc posé leur candidature pour être famille de parrainage. Suite aux deux premières rencontres, et de nombreuses discussions, notre service n’émet pas d’objection quant à cette candidature. Cependant nous aimerions connaître votre avis sur la question.

 

 

 

*

 

*          *

 

 

 

 

Après examen de la demande, la Commission conclut à son incompétence pour rendre l’avis sollicité. En effet, la Commission ne perçoit pas de question d’ordre déontologique sous-jacente à la situation qui lui est exposée. Qui plus est, la Commission estime que le type de réflexions et de décisions dont il est question relève précisément du cœur du métier d’un service tel que celui à l’origine de la demande.

 

 

Le présent avis a été rendu lors de la séance du 19 septembre 2012 de la présente Commission.

Actualités

Pas d'article dans la liste.